C’EST BON POUR LE MORAL

Inutile de procéder à des études scientifiques laborieuses pour en arriver à cette conclusion : le soleil donne la pêche. Il suffit seulement de regarder autour de soi. Rien de tel qu’une belle journée ensoleillée pour afficher un sourire radieux et avoir envie de profiter à fond des plaisirs simples de la vie, comme une balade, un déjeuner en terrasse et une session de sport sur la plage. C’est le soleil, et plus particulièrement la lumière, qui est la cause de ce « coup de boost ». Dans les années 1980, des chercheurs ont constaté que le manque de lumière provoquait des troubles de l’humeur durant l’hiver (dépression saisonnière), notamment dans les pays du Nord où les jours sont particulièrement courts et la luminosité très faible. Ils ont ainsi découvert que la lumière interrompait la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) et que, dans le même temps, les niveaux de dopamine et de sérotonine (appelée aussi hormone du bonheur) augmentaient. Par ailleurs, la différence entre la lumière du jour et l’obscurité de la nuit étant plus marquée en été qu’en hiver, nos rythmes circadiens (nos horloges internes) sont mieux calés. D’où cette sensation d’être plus énergique, moins fatigué(e).

SOURCE DE VITAMINE D

Si le soleil est bon pour le moral, il est aussi très bénéfique pour votre organisme. Sans lui, point de salut. Le soleil, via ses rayons ultraviolets (et notamment les UVB), permet en effet à l’organisme de synthétiser la vitamine D. Cette dernière est indispensable pour fixer le calcium et le phosphore. Ainsi, la vitamine D prévient les maladies comme le rachitisme ou encore l’ostéoporose.

Outre ses bienfaits sur les os, le soleil aurait également des vertus pour le cœur. En janvier 2014, une étude britannique publiée dans The Journal of Invertigative Dermatology affirmait qu’une exposition de 30 minutes (dans de bonnes conditions) aux rayons du soleil pourrait contribuer à réduire les maladies cardiovasculaires en diminuant la pression artérielle. Le principe est simple : les rayons UVA augmenterait le niveau de monoxyde d’azote présent dans la peau et cela favoriserait une dilatation des vaisseaux sanguins et donc une meilleure fluidité sanguine.

LES BONNES PRATIQUES

Pour profiter pleinement des bienfaits du soleil, il faut toutefois suivre certaines règles simples mais primordiales. Si l’industrie pharmaceutique nous matraque qu’il faut impérativement s’enduire des pieds à la tête de crème solaire et ce plusieurs fois par jour en plein été, il faut surtout être vigilant(e) sur les heures d’exposition. On ne le répètera jamais assez : en été, il faut fuir le soleil aux heures les plus chaudes, c’est-à-dire entre 12h et 16h. Le soleil du matin et du soir est beaucoup moins nocif car ses rayons ultra-violets sont nettement moins puissants. Et contrairement à ce que certaines personnes semblent penser, ils sont suffisamment puissants pour permettre à la peau de bien bronzer. Pour les personnes les plus fragiles et pour les heures les plus critiques, chapeaux et t-shirts, associés à la recherche de l’ombre, sont indispensables.

UNE ALIMENTATION ADAPTÉE

Le soleil ayant tendance quoi qu’il en soit à assécher et abîmer la peau, l’industrie cosmétique vous martèle que l’application de crèmes hydratantes est importante. Voire impérative. Si vous suivez les bonnes pratiques d’expositions et que vous adaptez votre alimentation, vous pourrez remiser la plupart de vos crèmes au placard. L’hydratation de la peau vient en effet de la consommation suffisante d’eau et d’une alimentation riche en acides gras (huiles de qualité, poissons gras, etc …) et en fruits et légumes frais. Ce sont ces deux facteurs qui donnent à la peau son élasticité et sa qualité. Inutile donc de vous ruiner en cosmétique. De l’eau, des bons gras et une bonne quantité quotidienne de fruits et de légumes suffiront.